A propos de l’auteur


Ça, c’est en cours. Pour combien de temps ? Aucune idée. Je publie au fur et à mesure sur Scribay. Je vais essayer de me tenir à un délai de publication tous les 10-15 jours. J’ai pleins d’idées en tête, pas toute très bonne.

Cartographie du désastre, recueil de nouvelles d’anticipation, disponible sur Bookelis, Amazon, FNAC, etc.
Un naufragé sur Terre, des nuits sans sommeil, des arbres victorieux, une enfant androïde kidnappée, un centre commercial émeutier, l’Ève mitochondriale, des animaux mutants, le jour où Ballard est mort, des touristes terroristes, un supermarché survivaliste, Margaret Thatcher sous LSD : le désastre n’est peut-être qu’apparent. 11 nouvelles décrivant un futur pas si éloigné que cela.
Suivi d’une cartographie non exhaustive de l’hyperzone, territoire mental d’anticipation, géographie malade de nos possibles. De Guangzhou à Basel, l’hyperzone s’étend, se métastase.
2,99 € la version électronique, 7,99 en papier. Faut pas hésiter.
“La nuit où le sommeil s’en est allé”, nouvelle parue dans l’anthologie “Folie(s)” aux éditions des Artistes Fous. J’ai même fait une séance de dédicace avec eux au Bloody Weekend.Il s’agit peut-être de la meilleure nouvelle que j’ai écrit. Sombre, folle, sèche. Le sommeil, les rêves, la folie. Tout y est. Je ne ferai que réécrire cette nouvelle toute ma vie.

“La guerre des arbres”, nouvelle parue dans l’anthologie “Le Réchauffement climatique et après…” aux éditions Arkuiris.
J’ai une tendresse particulière pour cette nouvelle, son style, sa mélancolie, son hommage à Jacques Spitz. Et puis ce désespoir végétale, cette lutte perdue d’avance. On dirait mon propre jardin.

Léo Henry a proposé de publier “la Tempête”, dans cet étrange fanzine photocopié. Ce poème a été précédemment mis en ligne sur Il y a des portes, la série de science-fiction transmédia collaborative. Rien de moins. Je n’ai aucun souvenir du moment où je l’ai écrit.

Encore le bazaar Maniac. Nouvelle refusée pour l’anthologie Un tremplin pour l’utopie. Alors c’est arrivé dans le Bazaar Maniac.
Margaret Thatcher est une junkie, elle gouverne sa Grande-Bretagne Céleste complètement défoncée. Y’a du Alan Moore, du Pratchett aussi. Et le sourire excitant de la Dame de Fer, et comme dirait Ballard “I believe in the mysterious beauty of Margaret Thatcher, in the arch of her nostrils and the sheen on her lower lip”.

“Le Dôme de Guangzhou 2168”, premier prix du concours “Créateur de Monde”. Je lisais Casus Belli quand j’étais gamin, ça a forgé pas mal de mon imaginaire et de mes influences. Pas peu fier d’avoir été publié dedans.”Le Dôme” était au départ un roman. Jamais fini. Il faudrait que j’y revienne. Je l’ai compacté, distillé pour en faire cette nouvelle-carte. C’est glauque, c’est terrible, mais c’est ce qui nous attend. Nous et les Chinois.
Le Vaisseau du temps a été initialement publiée chez Walrus. Il ne l’est plus. Et devrait ressortir cette année, chez un nouvel éditeur. Enrichi, amendé, augmenté. Avec une nouvelle couverture aussi.