Rêve du 1 février 2018

Ce premier labyrinthe devait être le premier rêve du Livre des Couloirs. Il n’en sera rien. Il faut que je reprenne tout. Ce dédale cumule un grand nombre de défauts, de problèmes, de fausses difficultés. Linéarité, manque d’enjeu, faiblesse des parcours alternatifs, absence de piège. De plus, il dévoile beaucoup trop d’éléments de la narration, sans véritablement les ancrer dans le récit. Un échec, de bout en bout. Il y a pourtant quelques bonnes idées à retenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *